Vent Du Nord

La plus grande sélection
de bières en Estrie depuis 2002

Ce qui reste au fond d’une vide

Par Catherine Foisy

Elles viennent en paquet de six, de douze, de vingt-quatre, ou encore seules. Elles accompagnent tes soirées entre amis ou tes journées d’été trop chaudes sur le bord de la piscine. Elles abritent les bribes de conversations, les états d’âme, les échanges de toutes sortes. Elles te permettent de boire de la bonne bière d’ici, ou d’ailleurs. Mais une fois vides, que deviennent-elles? 

Aujourd’hui, on te jase de bouteilles de bière. T’sé, le contenant que tu laisses parfois sur ton balcon tout l’hiver, et que tu nous rapportes lorsque les bourgeons sortent? Ce n’est qu’un contenant en verre ou en aluminium, tu vas me dire. Vrai, mais c’est aussi le contenant qui te permet de boire à la maison l’élixir que tu aimes tant. Puis, surtout, une fois recyclé, c’est celui qui fera en sorte que d’autres contenants pourront être fabriqués sans qu’on ait à trop polluer.

consigne-bièreCe que t’en fais

T’es peut-être l’un de ceux qui rapportent leurs bouteilles vides là où tu les as achetées. Peut-être aussi que tu les gardes à la maison pour en faire des œuvres d’art, ou toute sorte d’objets, pis c’est correct aussi. Peut-être que tu pousses encore plus loin et que tu les récupères pour un organisme ou une cause quelconque. Si c’est le cas, t’as toute notre admiration!

Pour ton info, selon Recyc-Québec, environ 72.6 % des contenants de bière sont récupérés annuellement. Le Do-It-Yourself qui s’inspire de consignes vides ne vient certainement pas chercher le 27.4 % qui reste. Pis si tu crois que c’est le cas, appelle-nous, on serait bien intéressés d’en faire une exposition!

Tous ne font pas comme toi

Malheureusement. Selon CONSIGNaction, l’année dernière, en 2016, les Québécois et Québécoises ont jeté environ 1 198 356 contenants consignés par jour. (Triste, mais t’as bien lu!) Ça en fait beaucoup des canettes, des bouteilles de vitre et de plastiques dans nos rues, dans nos cours d’eau, dans nos dépotoirs qui débordent déjà trop. Financièrement, ça représente une perte annuelle d’environ 22 millions $. Pis ce n’est pas très bon pour l’environnement non plus, mais ça, tu le sais déjà.

Un système qui date de 1984

Si toi aussi, tu boudes ce système, sache que tu es loin d’être le seu l. Le système de consignation du Québec a plus de 30 ans. Ça fait longtemps que le Québec demande une réforme pour qu’il soit changé et plus profitable pour notre société. Tu comprendras que le commerce des consignes a évolué, et que forcément, le système qui l’entoure se devrait de changer aussi. Mais les discussions sont longues, et on ne sait toujours pas quand ça arrivera. Rien de tacite n’est annoncé. Les prochains mois seront sans doute déterminants, ou du moins, on l’espère.

En attendant que ça arrive, rapporte-nous tes bouteilles et tes canettes vides. Ah, puis si tu veux vraiment poser un geste concret, rince-les et surtout, assure-toi qu’elles soient vides. Dans le fond, prends-en soin : donne-leur le bain avant de les mettre en pyjama. En faisant ça, tu limites notre apport dans la chaine et donc, tu nous permets d’en accepter plus au détriment des dessous de bancs de parcs. Parce qu’acheter une bière, ça ne s’arrête pas à la boire; consommer une bière, c’est aussi penser à celles qui seront embouteillées ou mises en cannette demain. Et après-demain.

Donc, la vraie question : qu’est-ce qui reste au fond d’une vide? Ça, c’est toi qui décides.

Santé, amateurs de bière!