Accords circonstanciels 1 avril 2015

Accords circonstanciels

Boire une bière est une expérience inévitablement greffée à un environnement ; notre cerveau aime bien associer des mémoires gustatives à des contextes. Cependant, à chaque situation peut se prêter une bière mieux qu’une autre. Un accord circonstanciel est de mise lorsqu’on se trouve dans une situation particulière où un état d’esprit ou une atmosphère domine.

Tout comme on ne fait pas jouer du death metal dans un café ou un restaurant, on boit rarement une quadruple belge sur le patio en plein soleil lorsqu’il fait 30˚C dehors; comme on fait rarement jouer du raggae lors du réveillon à Noël, on ne recherche pas une chaleur réconfortante en buvant une blanche aux agrumes autour d’un feu de foyer.

À chaque situation sa musique, à chaque moment sa bière; c’est en suivant cette logique que l’équipe du Vent du Nord vous propose la série Accords Circonstanciels.

calme-toi-pis-débouche-la-bonne-bière

Épisode 1 : Livres, notes & paperasse

En ce mois d’avril, grandes sont les chances que vous fassiez partie d’une de ces deux catégories de gens, ou encore de ces deux à la fois : les travailleurs qui font leurs impôts, et les étudiants qui finissent leur session. Ensevelis sous la paperasse ou noyés dans les livres, vous avez besoin d’un petit remontant, un breuvage soutenant qui ne tombe pas trop sur le coeur. Voici quelques suggestions, tout dépendant de votre situation.

  1. Éléonore de Grandmaison : concentration, calme et persévérance.

Rousse d’inspiration anglaise de la Microbrasserie de l’Ile d’Orléans

Vous avez prévu travailler tout l’après-midi. Dehors, il vente les dernières fraîcheurs de l’hiver qui laisse place au printemps. Restez calme, et mettez-vous au boulot avec une bière bien signée à l’anglaise.

Chaleureuse sans être lourde ou encombrante, elle ne présente pas une complexité assez profonde pour distraire l’esprit, mais juste assez élevée pour garder ce dernier dans un rythme de concentration constante. Dans cette optique, l’équilibre de malts torréfiés et de houblons anglais évoque le bois, la nature et la rusticité.

Elle peut facilement être accompagnée de grignotines pour garder l’estomac docile; un petit bol de noix à l’érable s’accordera bien avec l’arôme caramélisé de certains malts, et vous prendrez un plaisir à prendre votre temps pour que tout soit bien fait. Accompagnez cela d’une musique acoustique et légèrement mélancolique, et vous y prendrez goût.

  1. Houblonnière : combattre l’amertume par le houblon

Pale ale très houblonnée de Brasseurs du Monde

Des fois on est juste écoeurés et on a hâte que ça finisse. Au lieu de réprimer ces sentiments, pourquoi ne pas leur rentrer dedans à coup de houblons?! Dans cette folie de paperasse, une bonne IPA bien charpentée, mais pas trop forte en alcool, pinçante et amère, c’est comme prendre une shot de gin pour essayer de faire passer un lendemain de brosse ; ça fesse, mais ça marche.

Servez-la bien froide, pour vous assurer que l’amertume paraisse au maximum, mais buvez-la lentement, et vers la fin du verre vous aurez droit à une douce consolation des papilles lorsque les rares sucres résiduels reprendront brièvement le dessus. Préparez-vous une petite assiette de légumes marinés bien acides, ou encore d’olives piquantes. Une playlist de post-punk ou encore de classique rapide viendra compléter cette expérience des sens en vous propulsant à travers les dernières pages, ou les dernières factures.

  1. Black IPA : le désespoir nocturne

IPA noire de la Brasserie Dunham

À 1:00 du matin, la pile de droite est encore plus petite que la pile de gauche. Le livre semble avoir épaissi depuis qu’il a été ouvert. Le désarroi s’installe. La mesure d’urgence requiert tout ce qu’il y a de plus intense : une bière sombre et puissante.

Débouchez une Black IPA de Dunham, versez-la très lentement en écoutant le son du liquide épais qui coule. Humez les arômes intensément houblonnés, mais tout autant torréfiés; ils vous redonneront de l’espoir. Prenez une grosse gorgée, fermez les yeux, et conservez-la en bouche; la texture complexe, enrobante et puissante offrira à vos pensées un répit de l’acharnement puisque vos sens n’auront d’autres choix que de se soumettre entièrement son l’intensité parfaitement équilibrée. Avalez-la avec toutes vos inquiétudes et votre épuisement; ouvrez les yeux, et c’est reparti. À chaque moment de doute, répétez. Vous finirez peut-être à 4:00 du matin, mais vous finirez.

La suite

En espérant vous avoir inspiré. Suivez-nous sur facebook pour être à l’affût de nos nouveaux articles. Prochain épisode : printemps, BBQ et balcon!

Partagez cet article

Suis-nous par courriel ou par texto.

Inscris-toi!

Pour ne rien manquer,

suis-nous!

Infolettre

On t’envoie des nouvelles environ une fois par mois pour que tu saches tout le temps ce qui se passe par chez nous. Au menu : chroniques, concours et évènements à ne pas manquer!

Nouveautés textées

On t’envoie un SMS pour te dévoiler avant tout le monde nos nouveaux arrivages de la semaine!